Mon hijab, un appel du coeur

Discussion autour du Hijab 4 réponses 31 vues

Assalam'alykoum wa rahmatou-Llâh wa barakâtouh

20 ans que je porte ce qui fait partie intégrante de mon identité. 20 ans déjà Alhamdouli-Llâh. Autant vous dire qu'il fait partie de moi ^^ ...

Il résulte d'un cheminement spirituel qui a commencé à l'adolescence bien que depuis aussi loin que je me souvienne j'ai toujours ressenti de la pudeur, j'analysais toujours mon environnement, je me suis toujours posée des questions existentielles auxquelles j'ai trouvé toutes mes réponses à travers la lecture de livres achetés en librairies à l'époque donc quand j'étais adolescente alhamdouli-Llâh.

Me replonger dans ces souvenirs si lointains me rend nostalgique bien que toujours animée par la soif d'apprendre de nouvelles choses sur cette source inépuisable qu'est l'Islam soubhana Allah ...

J'en reviens donc à ce cheminement spirituel qui était véritablement un appel du coeur soubhana Allah

Dans cette quête existentielle, je prenais des cours de religion à la mosquée tous les samedis qui avaient lieu à l'étage et en dessous en sortant il y avait une librairie. L'occasion d'y faire un tour à chaque fois.

Tous ces livres disposés sur des thèmes divers qui ne demandaient qu'à être lu (dévorés pour mon cas ^^).

Avant de connaître l'existence de librairies musulmanes, il faut savoir que j'avais commencé à commander des livres au furet du Nord. Pour l'anecdote, le 1er livre que j'ai dévoré (2 fois) et qui m'a permis de connaître la sunna du Prophète - Salla-Llâhou 'Alayhi wa salam - était Riyad As-Salihine. Aujourd'hui, je serai incapable de le lire de cette manière. Oui, à l'époque nous n'avions pas accès à internet comme aujourd'hui alhamdouli-Llâh ^^

Aussi, au fil du temps j'achetais de plus en plus de livres. D'ailleurs, j'ai commencé par ceux évoquant ce qui se passait après la mort, le jour du jugement dernier, "le voyage de l'âme" ^^ ...

Bref, je pense que j'ai assisté à ces cours durant peut être 2-3 ans ... (jusqu'à mon mariage où j'ai déménagé dans une autre région et pu m'inscrire dans des halaqat entre soeurs alhamdouli-Llâh.)

A ce moment-là, j'étais au lycée. J'avais une telle soif d'apprendre et une telle soif de partager ce que je découvrais sur notre magnifique religion que je faisais da'wa aux arabes de ma classe (nous étions un petit groupe en sachant que 2 d'entre nous étaient moitié maghrébine - moitié française et une kabyle ^^) et même une fille de ma classe (juive) et l'une de mes professeurs (non musulmane peut être même athée) qui avaient remarqué mon intérêt pour l'Islam me posaient des questions sur l'Islam et la première me demandait régulièrement de lui prêter des cassettes (oui oui ^^) de conférences de T.R et H.I. j'en avais toutes une collection. Sans oublier "Le jardin des jeunes" avec M.E un prédicateur belge qui est toujours en activité soubhana Allah ^^. Bon, depuis je suis passée à d'autres sources ^^ ... ça fait aussi partie du cheminement ^^ ...

Alors, qu'il me restait quelques mois avant de passer mon bac, au retour de vacances de décembre l'une de celles qui faisait partie du groupe "d'arabes" (la kabyle du groupe d'ailleurs ^^) vient vers moi en me disant qu'elle avait rêvé de moi avec un hijab et était donc persuadée de me voir débarquer au lycée avec celui-ci ^^ ... Surprise, car à ce moment-là je ne pensais pas encore à le mettre bien que parmi les livres que j'avais chez moi il y en avait un sur l'obligation du hijab que je me tâtais de lire. Je repoussais sans cesse sa lecture car peur d'y être confrontée et donc je n'aurai plus d'autres choix que de le porter. Mais je voulais apprendre à l'aimer avant de le porter incha Allah. (ça faisait 2-3 ans que je le portais quand j'allais au bled pendant les vacances)

Le cheminement spirituel se poursuit jusqu'à ce jour de mars où du jour au lendemain ce besoin irrépressible de porter le hijab m'envahis. Je le ressentais vraiment au niveau du coeur. C'était un ressenti intense soubhana Allah, qui ne peut être décrit avec de simples mots ... c'était viscéral.

Par contre, il m'était inenvisageable de commencer à le porter tout en devant l'enlever au delà de la grille du lycée. Ils ne pouvaient m'obliger à l'ôter. Inimaginable pour moi soubhana Allah. J'étais alors déterminée à le mettre une fois le bac obtenu incha Allah et c'était ma seule motivation pour le réussir.

Juin arrive. Cette soeur qui m'avait raconté son rêve m'appelle et me dit : "Tu peux mettre ton hijab ! ^^". C'est la façon qu'elle avait choisi pour m'annonçait l'obtention de mon BAC Alhamdouli-Llâh ^^

La suite ? Ma première sortie avec mon hijab se fait dès ma première sortie après cet appel. Je poursuis mes études à la fac où je peux librement le porter et ça fait donc 20 ans cette année qu'il ait une partie de moi alhamdouli-Llâh Rabbî Al 'alamine ...

Alors aujourd'hui, quand je vois mes chères soeurs fi-Llâh s'en séparer c'est à chaque fois un déchirement indescriptible et à chaque fois mon coeur se remplit de chagrin, d'incompréhension, ... ça me chamboule totalement soubhana Allah

Agrippez-vous à votre hijab ...

Agrippez-vous au câble d'Allah Ta'ala qui est le Coran (selon certains exégèses)

Qu'Allah Ta'ala raffermisse notre foi en Lui, nous maintienne sur Sa voie, nous permette d'être forte face à l'adversité et aux épreuves, nous accorde Sa miséricorde et Son pardon !