Ma conversion dans une famille de gendarmes catholiques

Récit de ma conversion à l'islam 7 réponses 39 vues

Alors pour commencer, je m’excuse d’avance pour la longueur et pour les fautes d’orthographes lol

‏بسم الله الرحمن الرحيم

J’ai grandi dans une famille avec une mère catholique « engagée » (elle donnait des cours de catéchisme). Donc depuis toute petite j’étais baigné dans ce qu’on appelle la catéchèse. Je participais aux sessions de cathé chaque semaine pour préparer mes communions, et on avait aussi la messe, les prières du soir... Mes frères et moi avions l’obligation de passer nos 2 communions (jusqu’à environ 13 ans), après quoi, nous avions le choix d’arrêter le catéchisme ou non.

Pour ma part j’avais décidé de continuer, j’ai donc intégré l’aumônerie avec des jeunes de ma ville (ça allait de 14 à 20 ans je pense), c’était le samedi matin. ⛪️

J’ai passé quelques temps avec eux puis, j’ai commencé à questionner profondément ma croyance, je voulais comprendre le sens réel de la trinité « à qui s’adresse mes prières ? Qui était le père ? Le fils ? Quel place occupait réellement Jésus dans tout ça ? » (Oui à 14 ans c’est possible de se poser ces questions...lol )

Je trouvais que ce qu’on lisait, ce que ma mère me disait, ce que mes autres enseignantes de cathé m’avait transmis, c’était toujours une interprétation différente ou avec de la profondeur inutile pour des enfants.

Ma croyance, malgré tout ces cours était un peu confuse. Elle manquait de clarté et ça me frustrait un petit peu, mais je me disais que je comprendrai peut-être l’étendue de leur interprétation en grandissant. Par contre je ressentais profondément dans mon cœur que Dieu existait, mais qu’il n’était pas semblable à un homme, et surtout, qu’il était tout seul donc je ne savais pas quoi faire de Jesus dans tout ça.

J’ai peu à peu arrêté d’aller à l’aumônerie.

Quelques temps après (en 2011), j’étais sur YouTube, et je ne me souviens plus sur quelle vidéo j’étais tombé par hasard mais cela avait amorcé ma curiosité au sujet de l’Islam. Juste après, j’avais visionné une vidéo d’un allemand converti à l’Islam qui m’a foncièrement marqué. Il détruisait la théorie de la trinité en 3 questions posé à un chrétien.

Venant d’un milieu assez rurale je n’avais jamais côtoyé aucun musulman, je n’en connaissais pas et de fait, je ne connaissais rien de l’Islam. En plus, je viens d’une famille de gendarme (père, grand père, oncle, frères...) donc tout ce que j’entendais de cette religion était quelque peu entaché de racisme et d’islamophobie.

D’ailleurs mon père nous martelait depuis petits

« Si un jour l’un de vous se convertit à l’Islam je le renie, je le raye du livret de famille ! »

Et dans ce contexte j’avais moi aussi une peur bleue de « L’Islam », la religion des arabes ?

J’ai donc visionné la vidéo et je me souviens qu’à la fin de cette vidéo, moi qui ne connaissait de l’Islam que les femmes voilées je suis restée estomaquée. 😨

J’ai ensuite regardé plusieurs vidéos d’affilée sur l’Islam et je me suis sentie vraiment bizarre, je sentais mon coeur s’accélérer, une boule dans la gorge, les larmes aux yeux... Je ne comprenais pas ce qu’il m’arrivait. 😳

S’en est suivi une nuit de vidéos en tout genre sur l’Islam, des dizaines de vidéos de Zakir Naik, Rachid Abu Hudeyfa (Eljay* et non non il ne me faisait pas peur lol), reportage ARTE et énormément de vidéos sur les converties à l’Islam...

J’ai en suite passé des semaines à découvrir avec une simple curiosité ce qui m’avait été « caché » jusqu’à cet âge là... J’ai aussi découvert que le Coran « se chantait », et surtout qu’on pouvait le lire et comprendre les sens de la plupart des passages, même à 15 ans... Suite à ça je me suis mis à beaucoup lire le Coran via mon téléphone.

Je trouvais tout cela tellement incroyable, le fait qu’on ait les mêmes prophètes, les mêmes histoires, et surtout que leur Dieu soit tout simplement unique... il n’y avait pas cette opacité du christianisme, tout me paraissait si clair en ce qui concerne la croyance. Et même le concept du Paradis et de l’Enfer, dont on nous parlait si peu au cathé me paraissait extrêmement clair et précis.

Quelques mois après, quand je suis rentrée au lycée, j’ai décidé de dire à ma mère que je ne croyais plus vraiment au message du christianisme, que le symbole du Dieu Unique n’est pas vraiment présent à mon sens.

Je lui dis que je me suis un petit peu renseigné sur les 3 religions monothéistes et que je pense que personne ne détient vraiment la vérité, qu’ils ont tous une part de vrai dans leur interprétation.  Même si mon cœur penchait beaucoup vers l’Islam ce n’était pas encore gagné, j’étais encore en plein cheminement.

Ma mère l’acceptais, me soutenais, car je gardais un lien avec Dieu dans mon cheminement (évidemment son soutient avait des limites je l’ai compris très vite😅).

Le temps a passé, en terminale je commençais réellement à me dire que l’Islam était sûrement la vérité. Et depuis le lycée j’ai enfin pu rencontrer des musulmans... Il m’aura fallut 16 ans...😅

Je décide de poser des questions à mes fréquentations musulmanes, bien qu’elles n’étaient pas très pratiquantes. Je voyais que ça déplaisait mes parents que je les fréquente, je ne comprenais pas... Je trouvais ça inhumain.

Et puis un beau jour, je décide d’aller voir une fille de ma classe connue pour sa bonne éducation religieuse, je lui fais part de mes réflexions, elle m’écoute, sans me juger (sur ma vie à l’époque), nous discutons ensemble puis elle me ramène un livre.

Je ne le savais pas encore mais cette fille et toute sa famille deviendront des piliers dans ma vie de musulmane ♥️

Pendant mes années lycées j’étais un petit peu perdues au milieu des péchés, mais quand je me retrouvais seule j’avais très souvent le Coran dans les oreilles, je ressentais un profond vide à l’intérieur de moi. C’est une sensation que j’aurais beaucoup de mal à décrire, en fait j’avais l’impression que mon esprit vivait dans un corps, dans une vie qui n’était pas la mienne.

2015 fin du lycée, le bac approche: a ce moment là l’Islam était une certitude pour moi, je croyais profondément qu’Allah est mon Seigneur, que Muhammad est le dernier des prophete et messager parmis les autres prophètes en qui je croyais aussi.

Je savais que le seul et unique épanouissement  se trouvait dans l’Islam, je savais qu’Allah n’acceptait pas les autres croyances hormis celle là, et qu’il fallait lui vouer certains actes au quotidien. Il ne suffisait pas de cette croyance du cœur que j’avais mais il fallait aussi lui prouver...

Malgré tout ça, je m’étais forgé une idée (absurde) qui consistait à penser que j’étais une âme damnée, qu’au vu de ma situation familiale ce n’était pas mon destin, qu’il était scellé et que je ne pourrai jamais devenir musulmane.

Je pensais sincèrement qu’on pouvait découvrir la vérité mais que notre destin pouvait malgré tout de ne jamais faire partit des musulmans (oui je sais, c’est absurde mais c’était vraiment une croyance que j’avais et qui m’a valu d’attendre 2 ans avant de franchir le cap... 2 ans à vivre avec une douleur tellement profonde que ça me rongeait de l’intérieur).

Sans rentrer dans les détails j’avais fait plusieurs rêves (/cauchemars) dont un qui m’a particulièrement marqué : je suis allé à la fenêtre de ma chambre et je voyais littéralement l’enfer.  Je ne saurais pas vous décrire en détails ce que je voyais mais c’était terrible. Absolument abominable. Je voyais des chevaux en feu volé dans le ciel noir plein de fumé, tout brûlait, les arbres n’avaient pas de feuilles ils étaient complètement calcinés, le sol était lui aussi carbonisé et l’atmosphère, l’environnement était rouge comme du sang, il n’y avait pas de lumière si ce n’est celle du feu...

Je ne souhaite à personne de faire un rêve de la sorte et qu’Allah nous préserve de l’Enfer 🤲🏼

À ce moment là, j’écoutais énormément le qur’an, j’essayais de prier chez moi le soir mais simplement par besoin, pas pour accomplir un devoir puisque je considérais que je n’étais pas musulmane mais vraiment par nécessité. Je ne savais même pas prier à vrai dire, je me couvrais avec un long peignoir, me prosternait sur le tapis de ma chambre et parlait à Allah dans le noir...

Pour moi c’était bouclée, j’étais persuadée de la véracité de l’Islam, j’avais une foi en Allah inébranlable mais je pensais sincèrement que mon destin était de finir ma vie en tant que non-musulmane. Je ne peux même pas vous décrire ce que je ressentais comme douleur, et malgré tout ça je ne considérais même pas Allah comme Injuste car je savais au plus profond de moi même, que tout ça ne résultait que d’un manque de courage...

Malgré tout, je récitais la shahada, je me documentais et apprenais sans cesse sur l’Islam, j’espérais au fond de moi qu’Allah me sorte de cette situation et m’aide à suivre Son chemin...🤲🏼 Ô combien je manquais de courage...

Quelques mois après mon bac, j’ai commencé à avoir de réelles crises d’angoisses, j’avais beaucoup de mal à respirer, mon cœur se mettait à accélérer sans raison, je m’essoufflais alors même que je restais assise.

Novembre 2015 s’en était trop, je venais tout juste de devenir majeure, je voyais les choses autour de moi changer, les gens qui m’entouraient s’envoler petit à petit pour une nouvelle vie. Je me suis retrouvée assez seule à ce moment là, et j’avais toujours mes crises d’angoisses.

Mais j’avais fais quelques rêves qui réjouissaient mon cœur: une fois je me suis vu marcher dans la rue entièrement voilée, une autre j’étais à la Mecque avec mon petit frère je voyais les gens se hâter vers la Kaaba avec l’horloge au loin qui éclairait toute la ville...

A ce moment là, j’ai vraiment voulu parler a des musulmans pour voir si une issue était possible avec ma situation.

Ya Allah.. je manquais tellement de confiance en Lui, bien sur que tout était possible...

Je n’avais aucune idée de comment j’allais pouvoir faire car comme beaucoup je faisais l’erreur de penser qu’il fallait être une musulmane parfaite une fois convertie.

J’ai décidé de reprendre contact avec la fille qui m’avait prêté le livre au lycée, je lui ai dis que j’avais vraiment besoin de son aide. Elle m’invite chez elle deux jours après, je rencontre sa famille et là.... Je ne pouvais pas mieux tomber.

J’ai compris des semaines plus tard en partant à la mosquée de ma ville avec eux, que cet homme qui nous conduisait, son père, c’était la voix que j’entendais au micro au moment du prêche...Allahou ‏Akbar 🥺

Donc elle m’accueille chez elle, son père me pose des questions, il voulait s’assurer que j’avais bien compris l’Islam car à cette période, bcp de jeunes de ma ville étaient partit en Syrie.

SoubhanaAllah quand je lui ai parlé de mon cheminement qui avait commencé il y a des années il a compris...Quelques heures plus tard il m’avait assuré que j'étais prête et m'avait rassuré quant à ma famille, la pratique religieuse, me fait un long rappel sur le tawwakul, la guidée, la mort... et à la fin il m'a dit qu’on pouvait aller à la mosquée à maghreb pour prononcer l'attestation si je le voulais.

A ce moment, j'ai pris peur 😳

Une grande émotion avait envahit mon corps, je me souviens lui avoir dis que je cherchais du soutient mais que je n’avais pas prévu ça, que j’avais besoin de me préparer psychologiquement, et que je reviendrai le dimanche.

Je suis rentré chez moi complètement secouée, en larmes de ne pas avoir été capable d’y aller alors que c’est la chose que je demandais le plus depuis plus de deux années... 😢 et là, j'ai supplié Allah de me faciliter et surtout, de me laisser en vie jusqu’au dimanche.

Le dimanche est finalement arrivée, et je me suis convertis Al hamdoulillah... ☝🏼🥰

Au moment où je suis sorti de la mosquée ma mère m’a appellé pour me dire de rentrer pour fêter l’anniversaire de mon père. SoubhanaAllah 😳 j’avais complètement oublié! Cette date est donc resté gravée en moi, car à chaque fois que mon père prend une année ça me rappelle que moi aussi j’ai pris une année dans l’Islam... al hamdoulillah..qu’Allah le guide lui aussi 🤲🏼

Suite à ça j’ai passé tous mon temps dans cette famille, chaque jour, chaque week-end, c’était devenue ma deuxième famille...

Ils m’ont tout appris, m’ont fait découvrir les plus belles choses que contient cette dounya: la prière, l’arabe, le Coran, les soirées à parler du prophète ‎ﷺ, la mosquée, les veillées nocturnes en famille, les réveils pour le qyyiam, les fajr en groupe, la relation avec les parents en Islam.... 😍🤲🏼

Qu'Allah les récompense tous au centuple de ce qu'ils m'ont apporté...

Quelques mois après j’ai emménagé dans une autre ville avec leur fille qui était devenu ma soeur! Moi qui vivais mon islam en cachette chez mes parents, je pouvais enfin pratiquer comme je le voulais ‏SOUBHANALLAH.

On a vécu 1 an de colocation grandiose à prier ensemble, cuisiner ensemble, méditer les paroles d’Allah des nuits durant, apprendre le Qur’an ensemble, on avait pas de réseaux sociaux c’etait la vraie vie...

Durant cette année là, beaucoup de miracles sont arrivés, beaucoup de mes dou'aa ont été exaucées si bien que je me suis demandée à un moment donné si Allah allait un jour me dire non... 🥺

En réalité avec du recul je me dis qu’Il est immensément grand et si Il répondait à toutes mes invocations de manière si rapide la première année c’est que j’en avais profondément besoin.

En effet j’ai eu à affronter la réaction de mes parents qui m’a particulièrement brisée et Il a été mon soulagement, mon garde-fou, Il me montrait qu’Il était là pour maintenir mon cœur en équilibre, pour me garder dans l’Islam, j’en suis persuadée...

D’ailleurs ces épreuves ont été si éprouvantes que je demandais sans cesse à Allah de ne jamais me laisser entre mes propres mains ne serait-ce que le temps d’un clin d’œil; j’avais si peur que dans un moment de faiblesse je renie l’Islam pour retrouver mes parents...

Il a été là et des années après je suis toujours aussi bouleversé par Sa miséricorde, qu’aucun lien entre les humains ne peut surpasser... 🥺

Pour finir, le père de ma copine, mon baba de l’Islam il a été une grande cause au fait que je porte le voile quelques mois après ma conversion et il est devenu mon wali et m’a marié en septembre dernier Al hamdoulillah 🥺🥺🥺

  • 2011 je découvrais l’Islam en étant persuadée que si je prenais cette décision je me retrouverais sans famille.
  • 2021 me voilà musulmane, voilée, mariée, mes parents toujours prêt à aller m’acheter de la nourriture halal, à m’attendre pour l’iftar pendant le ramadan, et ma maman a me faire une place au calme pour la prière. Cette même année mon père accepte enfin de me voir avec mon voile.

10 ans de patience pour une vie de gratitude الحمد لله .

J’aurais encore tellement de choses à raconter de ces 6 années passées dans l’Islam mais je vais m’arrêter là... Je remercie الله le Seigneur des mondes de m’avoir permis d’être musulmane.

Vous savez, j’ai tellement attendue ce moment et ça m’a causé tellement de souffrances que même encore maintenant il m’arrive d’être assise dans la mosquée à joumouah, de regarder la salle, et le fait de voir que je suis assise au milieu de toutes mes soeurs musulmanes, je suis toujours autant envahit d’émotion.

On a toutes des récits de conversions bien particuliers et c’était le mien😊

Qu’Allah guide nos familles à la vérité et nous aide à porter le message de l’Islam de la meilleure des manières 🤲🏼