Le métier : une mission de vie ?

Je raconte mon métier ! 0 réponse 12 vues
Inesse 2 ans

Assalam'alykoum wa rahmatou-Llâh wa barakâtouh,

Cela fait plusieurs jours que je pense à partager avec vous les cœurs connectés ces quelques lignes. Ce n’est pas vraiment construit ni bien écrit j’espère seulement ne pas être maladroite dans ce que je veux vous exprimer.

Depuis toute petite (certainement conditionnée par les souhaits de mes parents et de ma famille) je répondais que je voulais devenir médecin quand on me posait la fameuse question du « Que veux tu faire plus tard comme métier ? ».

Après un parcours assez difficile en médecine puis en fac de sciences j’ai finalement décidé de m’orienter vers un domaine pour lequel j’avais un peu plus d’intérêt que les autres et dans lequel il semblait y avoir énormément d’opportunités. Ce domaine c’était celui de l’énergie nucléaire et plus précisément la radioprotection. Moi qui rêvais d’intégrer le groupe national leader sur la fourniture d’énergie c’était chose faite en alternance à l’occasion de mes deux années de master. Plus le temps passait et plus je me passionnais et j’étais fière de travailler dans cette filière. J’avais hâte d’intégrer ce groupe et d’être au cœur de la production.

J’étais tellement fascinée par l’énergie nucléaire ! Comment à partir de l’infiniment petit : de l’atome peut on arriver à extraire autant d’énergie, faire tourner des turbines et distribuer de l’électricité à des millions de personnes. La création d’Allah est tellement immense une fois de plus c'est ce que je me disais sans réfléchir davantage.

Mais ce qui m’importait c’était comment protéger les personnes travaillant dans cette industrie, comment les protéger de ces rayonnements invisibles, inodores et incolores mais pourtant néfastes pour leur santé (au même titre que d’autres facteurs présents au quotidien )c’est ce que l’on appelle la radioprotection. Pour celles qui sont intéressées c’est avec plaisir que je pourrai partager sur ce sujet ou même répondre à vos questions.

 J’ai donc intégré mon premier poste dans ce groupe en tant que formatrice en radioprotection. J’ai formé les personnes qui avait cette mission au sein des centrales nucléaires de France durant 3 ans. J’ai pris énormément de plaisir à les rencontrer, a les coacher et à leur transmettre toutes les connaissances nécessaires pour bien débuter dans ce domaine. Mais contrairement a ce que l’on peut croire cet intérêt s’est essoufflé peu à peu et a laissé place à une routine sans sens même si je prenais toujours autant de plaisir à former les gens. C’est surtout ma curiosité et cette « fascination » qui s’est éteinte avec le temps. J’ai découvert l’envers du décor en entreprise , les décisions sans sens sans logique, la perte de temps , le management ou l’humain ne compte pas vraiment enfin le salariat quoi .Pendant plus d’un an j’ai attendu ma mutation pour me rapprocher de mon mari  qui travaillait à 500 km .J’ai compris que chacun d’entre nous n’était qu’un numéro dans une entreprise quel qu’elle soit. L’entreprise a ses contraintes et l’humain n’est certainement pas sa priorité.  C’est durant cette année où j’étais complètement perdue que je me suis posée 1001 questions. Quel est mon rôle dans cette société, comment continuer dans le monde salarial en ayant réalisé tout ça ? Quelle est ma priorité à moi, a quoi j’aspire ? Je me suis recentrée al hamdulilah.

Dans un monde idéal, je souhaiterai ouvrir mon entreprise à moi en accord avec mes valeurs. Pouvoir éduquer mes enfants comme je le souhaite, faire mes prières à l’heure et organiser mon temps autour de ma foi. Faire en sorte que mon activité soit comme une nébuleuse autour du dine. Ça c’est mon objectif … mais j’en suis loin.

J’ai finalement été délocalisée sur place et je prends mon nouveau poste d’ingénieure en radioprotection au cœur d’une des centrales en janvier. (Je vous épargne les détails de cette bataille RH). Certes j’ai rejoins mon mari mais cette réflexion autour de mon objectif de vie ne s’est plus arrêtée …

J’ai donc beaucoup pensé à ce nouveau poste à responsabilités, avec beaucoup de pression, énormément d’exposition aux critiques, etc que je suis censée occuper pour 5 ans à minima. Et j’ai paniqué. Sans plus aucune motivation et aspirant à une vie complètement différente comment faire pour avancer. Puis je me suis posée : en faisant abstraction de tout le superficiel quel est l’objectif, la mission ultime de ce poste ? Protéger la santé des personnes travaillant au contact des rayonnements ionisant, faire en sorte qu’ils travaillent en toute sécurité. Loin du blabla que l’on entend en entreprise je dois simplement faire en sorte qu’une personne qui vient travailler puisse subvenir à ses besoins sans pour autant risquer sa vie ou détériorer sa santé.

Un accident ou un problème de santé peut détruire la vie de la victime mais aussi de toute sa famille. On ne se rend pas forcément compte des conséquences malheureusement possibles : psychologiques, financières, divorce, etc. Voilà ma mission à l’heure actuelle et je suis bien décidée à tout mettre en œuvre en restant alignée avec mes valeurs avec l’aide d’Allah pour y réussir.

Mon père a eu un accident au travail il y a quelques années ce qui a bouleversé la vie de toute la famille. Les années qui ont suivi, ma mère, mes frères et moi même on s’est retrouvé complètement démuni face à tout ce qui en a découlé… c’était la période la plus éprouvante et la plus triste. Et bizarrement je n’avais jamais fait le lien entre mon métier et cet évènement auparavant. C’est fou comme le cerveau peut occulter certains épisodes.

Aujourd’hui je suis heureuse d’avoir redonner une réelle signification à cette activité , une réponse au pourquoi je passe du temps a faire ça. Je donne enfin sens à ce que je fais. Néanmoins intérieurement je m’organise pour me rapprocher au maximum de ce à quoi j’aspire réellement. Certaines d’entre vous se diront mais pourquoi elle ne quitte pas simplement son poste, son entreprise et qu’elle commence sa nouvelle vie comme elle le souhaite.

Je me suis moi même posée cette question … je n’ai pas vraiment de réponse claire ou il y a tellement de raisons. Je n’ai peut-être pas simplement le courage mais j’y travaille et prépare tout ça en parallèle incha Allah. J’ai déjà fait preuve de beaucoup de patience quand je regarde en arrière et je sais que l’on avance petits pas par petits pas.

Je ne sais pas vraiment pourquoi je tenais à partager tout ça avec vous. Je me dis que nous sommes peut-être nombreuses dans ce cas à ressentir un décalage entre ce à quoi on aspire pour être au plus proche d’Allah, être alignée avec notre dine et notre métier actuel. En réalité je pense que tout reste perfectible c’est sûr mais chacune d’entre nous contribue à son échelle par son activité et par son comportement à répondre aux valeurs de l’islam.

Ne perdons jamais ça de vue dans ce brouillard de la société, on a tellement à apporter mes sœurs !

Merci de m’avoir lu ( je sais que c’était hyper long ^^) et merci de votre bienveillance mes petits coeurs connectés  <3